Comprendre et gérer l’incontinence légère chez la femme

L’incontinence légère est un problème courant pour de nombreuses femmes. Ce problème peut être particulièrement fréquent pendant et après la grossesse. Il se caractérise par des fuites d’urine involontaires lors d’un effort physique ou d’une pression sur les muscles du plancher pelvien. Dans cet article, nous allons aborder les causes et les solutions possibles pour l’incontinence légère chez la femme.

Incontinence légère : quelles sont les causes ?

Plusieurs facteurs peuvent entraîner des fuites urinaires légères chez la femme. Parmi les causes, voici les plus fréquentes :

  1. Grossesse et l’accouchement : durant la grossesse, le poids de l’enfant exerce une pression sur la vessie et les muscles du plancher pelvien. Cette pression peut entraîner des fuites urinaires occasionnelles pendant la grossesse et après avoir accouché. De plus, un accouchement difficile ou une intervention chirurgicale lors de l’accouchement peut endommager les nerfs et les muscles entourant la base de la vessie.
  2. Obésité : l’excès de poids peut exercer une pression excessive sur les muscles du bassin. Cela  augmente donc le risque de fuites urinaires.
  3. Vieillissement : avec l’âge, les muscles du plancher pelvien peuvent s’affaiblir. Autrement dit, cela entraîne une diminution de la capacité de rétention urinaire. De plus, la ménopause engendre une baisse des niveaux d’œstrogène, ce qui peut fragiliser les muscles et les tissus de la vessie.
  4. Antécédents médicaux : certaines maladies ou interventions chirurgicales peuvent affaiblir les muscles de l’appareil urinaire ou du bassin, augmentant ainsi le risque d’incontinence légère.
À LIRE AUSSI :  Piqures de punaises de lit : symptômes et solutions

Comment se manifeste l’incontinence légère chez la femme ?

L’incontinence légère se caractérise par :

  • La fuite urinaire lors de la grossesse, en éternuant, en riant, en toussant ou en soulevant un objet lourd.
  • Une pression constante sur la vessie accompagnée de fuites d’urine.
  • Des besoins urgents et fréquents d’aller aux toilettes pour vider la vessie.
  • Une difficulté à retenir l’urine lors de changements brusques de position, comme s’asseoir ou se lever.

Il est important de noter que ces manifestations varient selon les femmes et peuvent être temporaires ou persistantes, en fonction de la cause sous-jacente.

Les solutions pour gérer l’incontinence légère chez la femme

La bonne nouvelle est qu’il existe plusieurs solutions pour gérer l’incontinence légère et améliorer la qualité de vie des femmes concernées :

Exercices du plancher pelvien (Kegel)

L’une des meilleures façons de renforcer les muscles du plancher pelvien est de pratiquer régulièrement les exercices de Kegel. Ces exercices consistent à contracter puis relâcher les muscles qui entourent l’ouverture de l’urètre, de l’anus et du vagin. Il est généralement recommandé de réaliser ces exercices plusieurs fois par jour pour en tirer le maximum de bénéfices.

Modifier son mode de vie

Certaines habitudes peuvent contribuer à l’amélioration de l’incontinence légère :

  • Perdre du poids : un IMC normal aide à réduire la pression sur les muscles du bassin.
  • Arrêter de fumer : la toux chronique causée par le tabagisme peut fragiliser davantage les muscles du plancher pelvien.
  • Avoir une alimentation équilibrée : éviter les aliments irritants pour la vessie, tels que les boissons caféinées, alcoolisées et les aliments épicés.
  • Boire suffisamment d’eau : l’équilibre hydrique est essentiel pour maintenir une bonne santé vésicale.
À LIRE AUSSI :  Découvrez combien de semaines sont nécessaires pour une grossesse complète

Produits adaptés à l’incontinence légère

Pour mieux vivre avec l’incontinence légère au quotidien, il est possible de se tourner vers des produits spécifiques :

  • Les protections hygiéniques : elles permettent d’absorber les fuites urinaires et de se sentir en sécurité pendant la journée. Il existe différents niveaux d’absorption et de taille, pour s’adapter à chaque besoin.
  • Les sous-vêtements absorbants : ils sont plus discrets que les protections classiques et peuvent être lavés et réutilisés plusieurs fois. A titre d’exemple, il existe la culotte absorbante TENA.
  • Les dispositifs médicaux : certains dispositifs, comme les pessaires ou les stimulateurs électriques du plancher pelvien, peuvent aider certaines femmes à renforcer leurs muscles ou à réduire la fréquence et l’intensité des fuites urinaires.

Enfin, il est essentiel de consulter un médecin ou un spécialiste de la santé pelvienne pour faire le point sur sa situation, établir un diagnostic précis et bénéficier d’un suivi adapté. Ces experts pourront orienter vers les traitements adéquats et proposer un accompagnement personnalisé pour améliorer ses symptômes et prévenir l’aggravation de l’incontinence légère.

Laisser un commentaire