Comment réussir un allaitement maternel ?

Comment réussir un allaitement maternel ?

Il y a beaucoup de façons de réussir un allaitement maternel. Lors de ma première grossesse, je ne m’étais pas forcément préparée sur le sujet. Ayant eu une césarienne, j’ai vite renoncé à l’allaitement et me suis découragée au bout de 3 jours.

Lors de ma seconde grossesse, je me suis davantage renseignée sur le sujet afin de connaître un maximum de choses et me préparer psychologiquement, dans un premier temps, sans pour autant me mettre la pression.

La première étape, pour moi, a été d’en discuter avec mes amies mamans allaitantes autour de moi, puis avec ma sage-femme lors des rendez-vous de préparation à l’accouchement. Plusieurs personnes m’ont recommandé le même ouvrage, que j’ai immédiatement acheté. Il s’agit du manuel très illustré de l’allaitement. Il est très simple à lire et très complet, je vous le recommande vraiment si vous ne maîtrisez pas forcément le sujet.

Ma liste d’achats indispensables pour réussir son allaitement maternel

Après avoir échangé avec plusieurs personnes, voici la liste de choses que j’ai achetées pour l’allaitement, afin de l’emmener avec moi à la maternité :

  • Soutien-gorge d’allaitement. Il est important de bien choisir son soutien-gorge d’allaitement. Il doit être confortable et bien soutenir les seins. Il est conçu pour être pratique pour vous lorsque vous allaitez tout au long de la journée.
  • T-shirt d’allaitement pour que ce soit plus simple pour vous lors de chaque tétée
  • Crème protectrice pour les seins. Il s’agit d’une crème à base de lanoline, très purifiée, 100% naturelle qui soulage et protège les mamelons sensibles, douloureux, desséchés ou qui présentent des crevasses. Elle n’a pas de goût , de couleur ou de parfum. Aucun agent de conservation , de produits chimiques , d’antioxydants ou autres additifs, hypoallergéniques. Pas besoin donc d’essuyer/laver vos seins avant les tétées de bébé.
  • Coquillages d’allaitement. Les coquillages d’allaitement aident à lutter efficacement contre de nombreux maux : crevasses, hypersensibilité, irritations, échauffements… J’ai particulièrement apprécié leur fraicheur qui apaise immédiatement.
  • Bouts de sein en silicone. Si jamais les irritations persistent, n’hésitez pas à utiliser les bouts de sein en silicone pour atténuer la douleur tout en continuant à donner votre lait. Certaines mamans les utilisent même dès le départ avant d’avoir des irritations. Ces bouts de sein en silicone ont sauvé plusieurs allaitements dans mon entourage ! Ça vaut donc le coup de les avoir sous le coude à la maternité si jamais !
  • Tisane d’allaitement. J’ai également acheté de la tisane bio d’allaitement de la marque Weleda. Cette tisane d’allaitement, à base de plantes issues de l’agriculture biologique, est recommandée, en complément, pour faciliter l’allaitement maternel. En parallèle, vous pouvez aussi compléter avec de la tisane de feuilles de framboisier avant et après votre accouchement.

Mes conseils de maman allaitante pour réussir son allaitement maternel

Comme évoqué ci-dessus, il est très important de bien s’informer sur l’allaitement maternel avant de commencer. Côté pratique, voici quelques conseils qui m’ont permis de réussir mon allaitement maternel.

  • Etre dans une position confortable, notamment grâce à l’aide de coussins d’allaitement Doomoo de Babymoov.
  • Alterner les positions d’allaitement pour éviter de solliciter vos seins toujours au même endroit (en madone, ballon de rugby, couchée sur le côté). N’hésitez pas à vous faire accompagner par votre sage-femme pour qu’elle vous guide sur ces différentes positions.
  • Veillez à ce que le bébé ait bien pris le mamelon dans sa bouche.
  • Une fois que la montée de lait est là, pas forcément besoin de donner les deux seins à chaque tétée. En revanche, avant la montée de lait, alternez sein gauche et sein droit à chaque tétée.
  • Faire des massages réguliers à votre bébé pour le stimuler et être sûr qu’il tète efficacement.
  • Essayez de vous détendre et de ne pas vous stresser, car le stress peut diminuer la production de lait maternel.
  • Buvez beaucoup d’eau et mangez équilibré pour garder un bon niveau de lactation.

Si vous avez mal durant la tétée, n’hésitez pas à repositionner votre bébé. Normalement, la douleur se fait sentir lors de la mise au sein, la première minute.

Comment réussir un allaitement maternel : mon expérience personnelle

Il est important de savoir que l’allaitement maternel peut prendre un peu de temps à se mettre en place. Il faut donc être patient et persévérant. Avant la montée de lait (qui arrive entre le 3ème et 6ème jour), bébé peut demander à prendre le sein toutes les 2h. Il faut y s’y préparer.

S’agissant de ma propre expérience, j’ai failli tout abandonner le 2ème jour ou j’ai dû donner 11 fois (sein gauche et sein droit). En fin de journée, je commençais déjà à avoir des irritations et n’étais plus du tout motivée. J’ai eu la chance de tomber sur une sage-femme bienveillante qui a eu le même problème que moi avec ses deux enfants et a su me conseiller. Elle m’a immédiatement amené un tire-lait pour que je continue à stimuler les deux seins pour la montée de lait (sans que cela irrite le mamelon). Et en parallèle, j’ai donné le biberon sur 3 tétées pour que mes seins puissent cicatriser. Après cette étape, j’ai repris l’allaitement et la montée de lait est venue un jour plus tard, c’était gagné !

L’allaitement maternel est un processus naturel, mais il peut y avoir quelques difficultés au début. Les mères et les bébés doivent s’adapter l’un à l’autre et il est normal que cela prenne un peu de temps. Si les difficultés persistent, je vous conseille de demander de l’aide à une sage-femme, une conseillère en allaitement ou un professionnel de la santé. Ils pourront vous donner des conseils et vous aider à surmonter les difficultés.

Comment réussir l’allaitement maternel : les astuces à savoir

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour réussir l’allaitement maternel. Tout d’abord, au niveau de la position. Il faut que votre mamelon se place au niveau du philtrum pour que bébé ait une bonne prise en bouche.

Si vous avez mal durant la tétée, il est conseillé de retirer bébé du sein et de le repositionner. Pour le retirer sans avoir mal, placer votre petit doigt dans le coin de sa bouche pour faire ventouse. Ce n’est pas facile au départ mais on prend vite le coup ! Si vous n’y parvenez pas, demandez de l’aide à votre sage-femme.

En ce qui concerne le nombre de tétées, il y en a en moyenne 8 à 12 par jour au tout début de l’allaitement. En journée, dans l’idéal, il faudrait que bébé prenne toutes les 3h et toutes les 5h la nuit. Il est important de réveiller bébé au tout début pour éviter qu’il se déshydrate et favoriser la prise de poids.

Il est important de se renseigner sur l’allaitement maternel avant de commencer. Il est également important de demander de l’aide si vous en avez besoin. L’allaitement maternel peut être difficile au début, mais il est important de persévérer. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel de la santé ou à un membre de votre famille ou à votre entourage.

2 réflexions au sujet de “Comment réussir un allaitement maternel ?”

  1. Bravo pour ce bel article qui je suis sûre servira aux futurs mamans allaitantes.
    Il esr vrai que le début de l’allaitement (surtout le premier) n’est pas un long fleuve tranquille… C’est avant tout un don de soi et de son corps. Mais une fois que tout est bien installé, quelle aventure incroyable et ce lien si spécial que l’on partage avec notre bébé ❤️. Sans oublier la fierté de voir bébé bien grandir et prendre du poids grâce à cet allaitement. La nature est tellement bien faite 😉

Laisser un commentaire